08/01/2006

Vous seriez aimable de ne plus exhiber vos préciosités.

Tais toi.
Tais toi. Tais toi. TAIS TOI. TAIS TOI. S’il vous plait.
J’dirais rien, promis juré.
Craché, oh désolée, j’voulais pas te..
Je t’offre mon mouchoir.



Oh non il est déchiré.
Les enfants mettent le doigt dans le nez, les enfants montrent à Maman. Touche ça colle.

Les amants… . … mettent les doigts .. . et n’importe où…
(Mamanmamanmaman..) . Touche ça colle ….. ..

Les parents y mettent toute la main, sur les parkings des grands magasins, fessée déculottée.

Tu m’aimes ?

Les garçons gardent une croix sur la main.
Fist, fist, fiston.
Et les filles, filles, filent folles.
La croix je la mets où ?

Dans la bouche, c’est dans la bouche qu’il préfère.
Dans ma bouche, viens.
Dans ma bouche, viens et je mords. ET C’EST DRÔLE ET JE MORDS MAIS J’AI APPRIS A RIRE SANS DESSERRER LES DENTS, ET C’EST DRÔLE MAIS SI TU TE TIRES .. . .
TU T’ARRACHES ?
Soprano.

Bordel, lèche mes dents, j’ai un poil sur la langue, les cheveux ça m’fera une boule dans l’estomac.
J’ai toujours rêvé de faire ça, mais non, si tu pleures je peux plus, (Je t’aime pas Pas) mais toi je t’aime quand même, et tu as sali ma jolie robe. Et tu as sali ma jolie robe.

Celui qui sali, salaud. (SALAUD SALAUD SALAUD)

Et la copine du salaud c’est la salope, et la fille du voisin c’est la voisine, mais le voisin c’est Lavoisier (De « Il était infirme, hier, une infime partie de l’Yhrm est .. » Un.)
On tranche la tête aux petites salopes avoisinantes.


Accroche des étoiles à mes yeux, fais un vœu, je file.
Accroche des fil à mes sourires (Un « Coupés ce soir les fils du sourire. Liés et envoyés au Diable. Il a promis de me pendre avec. Deux.).
Secoue les poussières de mes cheveux, et retire les araignées. Les œufs.
On en fera une Homelette.

Deux yeux jaunes et du fromage blanc. Pourquoi m’a-t’on arraché la bouche. J’aime mes doigts quand ils se faufilent, et j’aime mes ongles quand ils reprennent ce qui leur revient de droit.



Ne gratte pas la croûte entre tes, entre mes jambes. C’est que ça cicatrise.


Entre mets, entre, mais entre nous pas de familiarité. Vous seriez aimable de ne plus (il me plut, il me pleut de l’eau des yeux, cieux, Ciel mon mari).

13:34 Écrit par JE T'EMME | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Quelle créativité ! Bonsoir !
Quelle créativité ! Quelle poésie ! Ca ressemble un peu à du dadaisme, c'est très hermétique, difficile de tout comprendre...
J'observe, je lis, je relis, je crois comprendre, je devine, et je ris car je n'ai rien compris...
Je reprend, j'inspecte, j'introspecte, je fouille, je regarde, je vois pas...

Et pourtant, j'ai cru comprendre... Mais c'est pas grave : je dirais que j'ai compris ! pas tout, mais l'essentiel, mon essentiel. J'y ai entrevu ton essence, mais pas ta quintescence.

Tout ce que tu montre, tu le caches, très bien. Et c'est bien, parceque tu le rend beau.
Continue comme ça, ton Blog est joli.

Écrit par : Giles | 30/01/2007

Les commentaires sont fermés.